Roma

LE COLISÉE :
Son véritable nom est l’Amphithéâtre Flavien que tout le monde connaît sous le nom de Colisée et qui symbolise la ville de Rome dans le monde entier. Sa construction commença en 72 après J.C sous Vespasien et fut achevée huit ans plus tard par son fils Titus. À cette époque, le Colisée était comparable à nos stades actuels, même si les spectateurs étaient vraiment différents des spectateurs d’aujourd’hui.

LE CAPITOLE:
Il incarne l’autorité de Rome depuis l’Antiquité. La configuration actuelle des bâtiments date du XVIème siècle lorsque Michel-Ange réalisa la splendide place et l’escalier monumental de la Cordonata. Deux des trois bâtiments abritent les Musées Capitolins.

LE PANTHÉON:
Ce temple romain dédié à toutes les divinités (en grec, le terme « panthéon » signifie « de tous les dieux ») a été édifié à la demande de Marco Vipsanio Agrippa en 27 avant J.C, à proximité des Thermes du Champ de Mars à Rome. Entièrement remanié par l’Empereur Hadrien (120-125 après J.C), il fut transformé au cours du VIIème siècle en une église dédiée à Marie et aux Martyrs.

LA FONTAINE DE TREVI :
La plus célèbre fontaine de Rome est l’œuvre de l’architecte Salvi XII qui la créa en 1735 sous le pontificat de Clément XII. Les sculptures qui la composent racontent les légendes liées à la découverte de la fontaine et à l’origine de l’eau l’alimentant.

LA PLACE D’ESPAGNE :
L’intérêt de la place tient à la présence de l’escalier de la Trinité des Monts, construit en 1726 par Francesco De Sanctis, qui la relie au Pincio et qui en fait l’un des arrière-plans les plus remarquable et qui constitue l’un des ensembles architectoniques les plus animés et photogéniques de la ville Cette œuvre dans laquelle la finesse des motifs architectoniques et la majesté des dimensions se confondent admirablement fait partie des réalisations urbaines les plus hautes réalisées au dix-huitième siècle dans la ville de Rome.

LA PLACE NAVONE :
La Place Navone est l’un des lieux les plus spectaculaires et célèbres de Rome. C’est un complexe urbanistique baroque provenant, par sa forme et par sa dimension, du stade Domitien sur lequel il est bâti. Construit avant 86 après J.C (d’une longueur de 275 mètres et d’une largeur de 106 mètres, il pouvait accueillir jusqu’à 30000 spectateurs) sur le Campo Marzio où, à l’époque de César et d’Auguste, on trouvait une enceinte en bois où Néron fit par la suite ériger un amphithéâtre pour les jeux quinquennaux.

SAINT-PIERRE :
Cette place suggestive ainsi que la colonne du Bernin composent le décor de la plus grande église de la Chrétienté dominée par l’imposante coupole de Michel-Ange. La construction de la basilique s’est poursuivie pendant tout le XVIème siècle, sous la direction de Michel-Ange, de Giacomo della Porta et de Domenico Fontana. La basilique a été bâtie sur les fondations d’une église paléochrétienne qui, selon la légende, fut elle même bâtie sur la tombe de Saint-Pierre.